Votre expert des associations

Une opération de fusion, de scission ou d’apport entre associations doit-elle faire l’objet d’un avis public ?

Pour les associations qui participent à une opération de fusion, de scission ou d’apport partiel d’actifs, le projet de fusion, de scission ou d’apport partiel d’actif fait l’objet de la publication par chacune des associations participantes d’un avis inséré dans un journal du département du siège social habilité à recevoir des annonces légales, aux frais des associations participantes.

L’avis contient les indications suivantes :
– 1° Pour chaque association participante, le titre, l’objet, le siège social, la date de déclaration à la préfecture, le département de parution de l’avis, et, le cas échéant, l’identifiant au répertoire national des associations et l’identifiant au Système d’Identification du Répertoire des Entreprises (numéro Siren) ;
– 2° Le cas échéant, le titre, l’objet et le siège social envisagés de la nouvelle association résultant de l’opération de fusion, de scission, d’apport partiel d’actif ;
– 3° La date d’arrêté du projet et la date prévue pour la réunion des organes délibérants devant statuer sur l’opération ;
– 4° La désignation et l’évaluation de l’actif et du passif ainsi que des engagements souscrits, dont la transmission aux associations bénéficiaires ou nouvelles est prévue.

Cette publicité a lieu 30 jours au moins avant la date de la première réunion des organes délibérants appelés à statuer sur l’opération.

Un avis complémentaire doit être inséré dans le même délai au Bulletin des annonces légales obligatoires lorsque l’opération de fusion, de scission, ou d’apport partiel d’actif concerne une ou plusieurs associations qui ont émis des obligations dans les conditions mentionnées à l’article L. 213-8 du code monétaire et financier.

Thématiques de l'article

 

Autres Articles sur la même thématique :