Aller au contenu
Votre expert des associations

L’exercice d’une activité facturée à des tiers entraîne-t-il toujours la « fiscalisation » de l’association ?

Pour garder son caractère non lucratif et rester non fiscalisée, une association doit respecter certaines conditions.

Les prestations facturées doivent rester marginales (c’est-à-dire significativement non prépondérantes) et inférieures à un montant annuel de 72.432 € (seuil 2020 = 72.000 € ; seuil 2019 = 63.059 €).

Au-delà, l’association est soumise à des règles comptables et fiscales particulières.

De façon générale, dès lors que l’association a une activité économique, un minimum de formalisme et de contrôle est nécessaire.

Faire défiler vers le haut